Marcas, le retour

Je l’attendais, celui-là! Eric Giacometti et Jacques Ravenne viennent de publier leur dernier thriller, sous le titre de Marcas.

Antoine Marcas est un policier franc-maçon, héros de douze romans (Le Rituel de l’ombre en 2005, Conjuration Casanova en 2006, Le Frère de sang en 2007, La Croix des assassins en 2008, Apocalypse en 2009, In nomine en 2010, Lux Tenebrae en 2010, Le Septième Templier en  2011, Le Temple noir en 2012, Le Règne des Illuminati en 2014, L’Empire du Graal en 2016 et Conspiration en 2017).

Wikipédia le définit comme suit : « Antoine Marcas est à la fois policier et franc-maçon, ce qui l’expose à des critiques de toutes parts et il est régulièrement obligé de justifier ses choix, autant d’occasions pour les auteurs des romans de développer les diverses philosophies au sein des obédiences rencontrées et de détailler certains rituels auxquels assiste le personnage[réf. nécessaire]. Remarqué lors de sa première grosse affaire (In Nomine), il est poussé par le frère Obèse à intégrer la franc-maçonnerie.

Critique sur les dérives affairistes qui secouent régulièrement la franc-maçonnerie, il s’est réfugié dans l’étude des symboles. Il se considère comme un « fils de la veuve », un pur, « confiant dans les valeurs républicaines et laïques ».

J’ai lu et relu avec un plaisir intense chacun de ces ouvrages ainsi que tous les autres de ces deux auteurs. Le dernier « Marcas » date de 2017, ce nouvel opus était donc attendu avec une réelle impatience de ma part.

L’histoire, cette fois, trouve son point de départ à Paris, au palais de l’Elysée. Lors de l’accession au pouvoir du nouveau président, celui-ci apprend l’existence du cinquième rituel, un secret qui ne se transmet que de président à président. A l’aube de nouvelles élections présidentielles, un meurtre commis au sein d’une obédience maçonnique, cet étrange rituel refait surface…

Je n’en dis pas plus pour le moment, je viens d’entamer la lecture. Les impressions suivront !