Jean-Marc Delizée refuse tout nombrilisme

Pour l’ex bourgmestre de Viroinval, il y a des enjeux bien plus importants que la perte de son mayorat.

 

Jean-Marc Delizée, voici un mois que vous avez cédé le mayorat à Bauduin Schellen. Votre sentiment aujourd’hui ? Colère ? Amertume ?

Je suis déjà branché sur demain. L’avenir est une motivation. Il faut éviter tout nombrilisme quant à ce qu’il s’est passé à Viroinval, il y a des enjeux bien plus importants, au niveau de la région, du pays et au-delà. J’ai le sentiment du devoir accompli, j’ai fait des choses dont je pense ne pas avoir à rougir mais ça a été un travail collectif, je n’aime pas le culte de la personnalité.

Lire la suite ici